Thèse soutenue

Le personnel gouvernemental gabonais 1968-1981 : approche prosopographique d'une élite politique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Félix-Andy Makindey
Direction : Sylvie Guillaume
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Bordeaux 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le président Bongo accède à trente deux ans, le 02 décembre 1967, à la magistrature suprême, dans un pays, traversé par le pluralisme ethnolinguistique, avec des familles politiques déjà constituées (présidentielles Mba et d'ancienne tradition politique). A cela s'ajoute une pénurie de cadres en quantité et en qualité. Cette contrainte en ressources humaines se double, dans un contexte de parti unique, de l'affaiblissement du pouvoir législatif au profit de l'exécutif. En tenant compte des facteurs endogènes (géopolitique) et facteurs exogènes (franc-maçonnerie), quels facteurs fondent l'appartenance au gouvernement du 25 janvier 1968 au 22 août 1981 ? De quel capital dispose l'élu à la fonction ministérielle ? Le colonisateur a-t-il formé une élite pour le succéder ? Comment s'opère la redistribution des postes gouvernementaux durant ces treize années ? Dans quelle perspective, le président Bongo s'inscrit-il pour gérer l'héritage politique qui lui est légué par son prédécesseur ? Sur la base de la double partition qui fonde son action : la consolidation de son pouvoir et la réalisation de l'unité nationale, le président Bongo opte-t-il pour la rupture ou la continuité avec le régime précédent ? Pour répondre à ces interrogations, nous avons opté pour la prosopographie comme support d'analyse. Démarche qui vise à étudier l'institution gouvernementale gabonaise à travers ceux là même qui la composent.