Thèse soutenue

Modélisation cognitive de la variation et du changement linguistiques : étude de quelques cas de constructions émergentes en anglais contemporain

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Guillaume Desagulier
Direction : Jean-Rémi Lapaire
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique anglaise
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Bordeaux 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse aborde les mécanismes de la variation et du changement linguistiques sous l'angle cognitif des Grammaires de Constructions. Dans une perspective centrée sur l'usage, une construction est à la fois stable et potentiellement innovante. D'un côté, l'assemblage symbolique de forme et de sens qui la constitue est relativement figé, dans la mesure où il est le produit conventionnel d'une abstraction collective réalisée à partir de l'expérience linguistique. De l'autre, les locuteurs ne reproduisent pas exactement les mêmes assemblages, ce qui fait que des réanalyses sont possibles. Ce différentiel crée, pour chaque construction, une zone de développement potentiel, grâce à laquelle la grammaire s'adapte à la flexibilité linguistique. L'hypothèse de travail développée ici est que l'analyse des constructions intermédiaires fournit un point d'accès privilégié dans la compréhension de la créativité et de l'innovation, d'un point de vue linguistique et cognitif. C'est la raison pour laquelle nous plaidons en faveur d'une Grammaire de Constructions Floue. Nos études de cas tendent à montrer que le réagencement forme/sens prend la forme de blends grammaticaux, dont nous proposons une redéfinition, suite à un examen critique des travaux de Fauconnier et Turner (1996). Ces schémas d'intégration constructionnelle forment la clé de voûte de notre modèle explicatif. Ils s'appuient sur le fait qu'une construction cognitivement saillante joue le rôle de jalon dans la grammaire mentale des locuteurs, ce qui la prédispose (i) à exporter tout ou partie de sa trame dans l'élaboration de nouvelles unités symboliques, (ii) à faciliter l'accès à des assemblages plus complexes.