Thèse soutenue

Négoce et industrie à Mulhouse au XVIIIème siècle (1696-1798)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Isabelle Ursch-Bernier
Direction : Paul Delsalle
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire moderne
Date : Soutenance en 2005
Etablissement(s) : Besançon
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Franche-Comté. UFR des Sciences du langage, de l'homme et de la société

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

A la fin du XVIIème siècle, la république de Mulhouse se présente comme une enclave géographique, politique, religieuse et économique dans la province d'Alsace, rattachée au royaume de France depuis 1648. Son commerce florissant permet l'émergence d'un Corps des marchands dont la montée en puissance se poursuit durant la première moitié du XVIIIème siècle. Dès 1746 et en moins de vingt ans, l'essor d'une nouvelle activité, l'impression sur toiles de coton imprimées dite indiennage, transforme la ville en centre manufacturier, véritable pôle industriel pour sa région. Le lien entre négoce et financement des manufactures d'indiennes constitue le fil directeur de ce travail. Le premier axe de recherche s'articule autour du commerce et des négociants : il souligne l'élaboration d'un patrimoine marchand, l'accumulation de capitaux réinvestis dans le négoce. L'indiennage est considéré comme une opportunité commerciale, bénéficiant d'un important phénomène de mode malgré une prohibition touchant plusieurs pays d'Europe dont la France. Le second axe de recherche s'attache à la croissance manufacturière : bien visible dès les années 1750, elle s'amplifie durant la décennie suivante ; nous assistons à la création de sociétés majoritairement composées de négociants renonçant à leur activité mercantile pour se tourner vers la fabrique. Les entreprises modifient profondément le schéma économique et social de la ville. Le début des années 1780 représente l'apogée de l'impression sur étoffes à Mulhouse : les indienneurs sont devenus des chefs d'entreprise ; nous entrons dans l'ère du capitalisme industriel. A partir de 1785, la croissance manufacturière est perturbée par des relations politiques et commerciales difficiles entre la petite république et la France. Les fabriques mulhousiennes subissent les aléas de la période révolutionnaire mais le savoir-faire technique et la capacité de gestion acquise sur trois générations d'entrepreneurs, permettent à la ville de devenir un pôle industriel français de première importance en 1798