Thèse soutenue

Stimulation ovarienne chez la ponette Welsh en vue de la production d'embryons : limites physiologiques et techniques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christine Briant
Direction : Michel Roger Blanc
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Tours

Résumé

FR  |  
EN

Deux méthodes de superovulation, administration de eFSH et immunisation anti-inhibine, ont été étudiées chez la ponette Welsh. Avec eFSH, la production d'embryons est limitée par des non-réponses (23%) et par la formation de follicules lutéinisés ou anovulatoires. Une posologie de eFSH de 3,45 mg par jour en 3 injections IV a été calculée comme équivalente aux quantités produites chez des juments ovariectomisées. Comparée à cette dose, la dose de 1,72 mg induit de moindres perturbations endocrines (seul le pic ovulatoire de LH est supprimé) et permet d'obtenir plus d'ovulations (2,9 vs 1,9) et d'embryons (1,1 vs 0). La LH résiduelle, présente dans la préparation injectée, est impliquée dans les effets indésirables observés, mais la suppression du pic de LH n'a pas de conséquences défavorables. L'administration d'anticorps équins anti-inhibine induit une augmentation modérée de la FSH et de la LH plasmatiques, associée à une stimulation ovarienne chez 35 à 50% des femelles. Toutefois, au cours du cycle post-traitement, le nombre d'embryons est augmenté (1 vs 0,65) mais pas le nombre d'ovulations, ce qui suggère une amélioration de la qualité des embryons.