Thèse soutenue

Les récepteurs du PHI/PHM insensibles au GTP : régulation de l'expression au cours du développement et implication dans le contrôle de la prolifération cellulaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphanie Goursaud
Direction : Jean-Marc MullerThierry Janet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Poitiers
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Ingénierie chimique, biologique et géologique (Poitiers ; 2000-2008)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Poitiers. UFR des sciences fondamentales et appliquées

Résumé

FR  |  
EN

Le VIP, le PHI/PHM ou le PACAP sont des neuropeptides impliqués dans le développement du système nerveux. Leurs effets sont transmis par les récepteurs VPAC1/2, polyvalents pour le VIP et le PACAP et PAC1 spécifique du PACAP. Un récepteur spécifique pour le PHI/PHM n'a pas encore été identifié. Le PHI peut interagir avec une haute affinité sur des sites insensibles au GTP, essentiels au neurodéveloppement des Rongeurs. Nous avons montré que: (i) Le PHI se lie sur des sites de haute affinité insensibles au GTP, dans différents organes de Rat nouveau-né. La sensibilité au GTP varie de 31 à 100% selon les tissus considérés chez l'adulte. Un composant de 24 kDa, apparenté à la calmoduline, pourrait réguler cette sensibilité au GTP au cours du développement. (ii) Le PHM et le VIP activent la croissance des lymphoblastes humains H9. Des sites de liaison de haute affinité appartenant probablement au récepteur VPAC1, insensibles au GTP, transmettraient les effets mitogènes du PHM.