Thèse soutenue

Polymérisations d'ylures d'arsonium allyliques substitués en béta catalysées par des dérivés borés

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Régis Mondière
Direction : Charles Mioskowski
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie organique
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail de thèse a été dédié à la généralisation et à l'optimisation d'une nouvelle réaction de polymérisation, celle des ylures d'arsonium allyliques en présence d'une quantité catalytique de dérivés bores. Il a permis d'accéder à des polymères originaux. Dans cette optique, des sels d'arsonium allyliques substitués en béta ont été préparés selon des stratégies de synthèse dépendant de la nature du groupement fonctionnel incorporé dans le sel. Ces sels d'arsonium ont permis de générer in situ les ylures d'arsonium correspondants dont la réaction avec des dérivés bores a conduit à la formation de polymères. Notre nouvelle méthode de polymérisation permet d'obtenir soit des polyènes non conjugués, fonctionnalisés et ramifiés tous les trois atomes de carbone, soit des copolymères statistiques selon la nature du groupement R porté en béta. Ces polymères sont inaccessibles par les méthodes " classiques " de polymérisation. Les masses molaires des polymères synthétisés sont relativement proches des valeurs théoriques calculées à partir des quantités initiales de réactifs. Cela traduit le caractère contrôlé de cette méthode de polymérisation. Cette polymérisation nous a également permis de synthétiser plusieurs copolymères à blocs. Tous ces polymères ont été analysés par RMN, par chromatographie d'exclusion stérique et, pour certains d'entre eux, par spectrométrie de masse (MALDI-TOF). L'évaluation de leurs propriétés physico-chimiques nécessitera des études complémentaires.