Thèse soutenue

Caractérisation des enzymes impliquées dans la voie d'excision de la première méthionine des protéines synthétisées dans les mitochondries et les plastes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alexandre Serero
Direction : Thierry Meinnel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

Le mécanisme universel de synthèse des protéines impose que toutes les protéines débutent par une méthionine. Pourtant cette première méthionine sera le plus souvent clivée par le mécanisme de la nme (excision de la méthionine n-terminale) : il est assuré par une activité méthionine aminopeptidase (map) et par une activité peptide déformylase (pdf). Jusquà aujourd'hui peu de choses étaient connues concernant la nme dans les organites. Mon projet de thèse a ainsi consisté à identifier et caractériser les enzymes impliquées dans la voie de nme dans les mitochondries et les plastes. Au laboratoire, des séquences codant des homologues des pdfs et maps bactériennes ont été identifiées chez la plupart des génomes eucaryotes. Nous avons isolé les formes issues du mammifère homo sapiens (homme) et des plantes arabidopsis thaliana et lycopersicum esculentum (tomate). Nous avons démontré que ces enzymes étaient spécifiquement localisées dans les organites et que les homologues des pdfs présentaient bien une activité déformylase in vivo et in vitro. Les pdfs chloroplastiques (pdf1bs) sont très proches fonctionnellement des pdfs bactériennes alors que les pdfs mitochondriales (pdf1as) présentent des caractéristiques biochimiques originales. Les pdf1as animales, dont l'activité se comporte de manière similaire à celle des pdf1bs, se distinguent par la présence d'au moins deux substitutions dans les séquences-signature des pdfs. Le remplacement de ces résidus par leurs pendants des pdf1as de plantes a permis de retrouver les caractéristiques des pdf1as de plantes. Ce travail révèle ainsi pour la première fois l'existence d'une voie de la nme dans les mitochondries et les plastes.