Thèse soutenue

Les résidus d'image : processus d'imagement dans le texte selon Claude Simon, Samuel Beckett et Henri Michaux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sophie Charlin
Direction : Marie-Claire Ropars
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 8

Résumé

FR  |  
EN

Une expérience de lecture est à l’origine de ce travail : des effets d’image sont apparus à la lecture des textes de Claude Simon, Samuel Beckett et Henri Michaux. Pour rendre compte de leur inscription dans le texte, nous avançons la notion de résidu d’image : ces images amoindries persistent comme produit d’un processus textuel. Le processus machinique emprunté à Deleuze permet de suivre l’élaboration de l’imagement. Le texte manipule un matériau figuratif, des motifs (traits de figuration élémentaires) que le processus imageant met en rapport selon un montage visuel fondé sur la discontinuité et la répétition. L’image apparaît chez nos trois auteurs comme un trait consubstantiel à l’écriture. S’écartant des théories de la poétique et de la rhétorique, l’analyse montre l’aspect inépuisable de l’imagement et l’impossibilité de « faire l’image » une fois pour toutes. Le résidu d’image s’impose dès lors comme une forme passagère et plurielle, un dépôt, un reste ou une dépouille.