Thèse soutenue

Tradition grecque et innovation romaine dans l'architecture en Cyrénai͏̈que à l'époque impériale: les monuments publics

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thomas Marlier
Direction : André Laronde
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire et civilisation de l'Antiquité
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Quelle est la part de tradition grecque et d'innovation romaine dans l'architecture d'une ancienne cité grecque durant le Haut-Empire ? Le cas de Cyrène et des quatre autres cités de la région - Apollonia, Ptolémai͏̈s, Taucheira et Bérénikè - montre qu'hellénisme et romanité sont souvent conjoints : la grande majorité des édifices conservent des procédés de constructions grecs, mais une grande partie des bâtiments neufs ou restaurés à cette époque recouvrent des types romains, notamment les théâtres, les temples et les arcs monumentaux. Des types complètement neufs comme l'amphithéâtre ou la basilique apparaissent, et certains ensembles monumentaux adoptent une configuration romaine : le forum de Cyrène, par exemple, associe un quadriportique à un temple et une basilique. Ça n'est pas dans la situation politique, démographique, religieuse ou sociale qu'on trouvera des explications aux innovations romaines. Il apparaît que le conservatisme des façons de construire s'explique essentiellement par une inertie du savoir-faire où les artisans et architectes en Cyrénai͏̈que reproduisent simplement leurs habitudes en utilisant le système technique qu'ils connaissent déjà. L'innovation romaine semble ressortir soit à un simple phénomène de mode où les nouveaux types architecturaux sont imités " pour faire romain " sans que de nouveaux usages romains leur correspondent ; soit, plus rarement, à la diffusion d'usages romains où de nouveaux types d'édifices sont nécessaires : l'apparition de l'amphithéâtre, par exemple, s'explique par la diffusion des spectacles de chasse et de gladiateurs dans cette région.