Thèse soutenue

La coopération universitaire franco-allemande vecteur d'une conscience européenne ? 1963-1973 à travers les sources françaises

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emmanuelle Gosselin
Direction : Élisabeth du Réau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 3

Résumé

FR  |  
EN

L'objet de nos recherches a été de montrer de quelle façon de 1963 à 1973, la France et l'Allemagne -essentiellement des élites- ont contribué à la coopération universitaire européenne , notamment à partir de 1958 avec la naissance de la Conférence franco-allemande des recteurs. Les thèmes de l'harmonisation des diplômes et de la libre circulation viendront alimenter les débats. L'échec du plan Fouchet en 1962 consacrera le mode bilatéral des échanges et le Traité de l'Elysée signé en Janvier 1963 en sera l'aboutissement majeur. Même si ce dernier s'efforcera de donner , du moins dans les textes, une amplitude européenne aux entreprises des deux pays, il adviendra qu'à défaut d'avoir pu instaurer l'équivalence totale des diplômes et des formations en Europe, la France et l'Allemagne ont œuvré pour la "re-naissance" d'une conscience européenne grâce aux élites et aux peuples. Finalement, la coopération universitaire franco-allemande se révélera sous la forme la plus aboutie d'une expérimentation bilatérale de ce qui pourrait être l'ébauche de l'université européenne au sens d'une Europe des universités; tout en posant des questions aussi fondamentales que l'identité européenne, la citoyenneté européenne et surtout celle d'une "unité de culture européenne prise dans sa diversité".