Thèse soutenue

La cohésion transphrastique : les compléments locatifs antéposés en chinois et en français

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Xiuli Wang
Direction : Michel Charolles
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 3
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université Sorbonne nouvelle-Paris 3. UFR Littérature et Linguistique françaises et latines

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les adverbiaux locatifs mettent en place des cadres spatiaux qui sont à même d'intégrer d'autres phrases que celle en tête de laquelle ils sont détachés. Ces cadres regroupent des propositions qui réfèrent à des états de choses se déroulant dans un même lieu. L'étude présentée vise à préciser le fonctionnement de ces adverbiaux dans leur phrase d'accueil et dans les relations qu'il entretiennent avec les phrases précédentes et suivantes. Concernant le premier aspect, la thèse montre que les énoncés à locatif antéposé peuvent être soit de type existentiel soit de type événementiel. Concernant l'ancrage dans le contexte, l'idée défendue consiste à faire valoir que ces énoncés puisent leur source dans les énoncés précédents et peuvent étendre leur portée à des énoncés suivants, ce qui fait qu'ils assurent une transition référentielle dans le développement du discours. Les analyses présentées sont fondées sur un corpus de 385 phrases à locatif antéposé tirées de la traduction de La montagne de l'âme de Gao Xingjian et de leur version originale en chinois. La comparaison fait apparaître que les adverbiaux constituent dans les deux langues des points de soudure référentielle et permettent, au plan cognitif, l'articulation des différentes composantes des scènes visuelles exprimées.