Thèse soutenue

Genèse de la criminalité albanaise

FR
Auteur / Autrice : Dashnor Mullai
Direction : François Haut
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Droit
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Cette étude, réalisée d'un point de vue albanais, replace la genèse du crime organisé dans ses dimensions historiques, anthropologiques et religieuses. Conditionnée par les dominations successives du pays, la société albanaise n'a jamais pu se doter d'institutions propres. Du fait de cette carence, les structures sociales ont toujours reposé sur les traditions et les droits coutumiers. En 1912 l'Albanie accède à l'indépendance, mais c'est seulement pendant la Seconde Guerre mondiale que les terres albanophones sont unifiées pour la première fois. La criminalité organisée apparaît sous la dictature d'Enver Hodja ; elle fonde son organisation sur le droit coutumier (interdit) et sur la structure clanique de la société, tout en s'appuyant sur des dignitaires du régime. L'ouverture des frontières en 1991 et la crise qui a suivi créent des conditions favorables au crime organisé et apportent des formes de criminalité inconnues auparavant : blanchiment de l'argent du crime et tous types de trafics, de subsistance d'abord, mais vite purement criminels. Cette criminalité organisée dépasse rapidement la zone d'influence albanophone et aujourd'hui, la prostitution en Europe est souvent contrôlée par des Albanais ; ils ont aussi développé des liens avec d'autres organisations criminelles. C'est cette genèse et cette dissémination que cette thèse développe.