Thèse soutenue

Les apôtres français de "l'esprit de Genève" : les militants pour la Société des nations dans la première moitié du XXe siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Michel Guieu
Direction : Robert Frank
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Résumé

FR

C'est au cours de la Grande Guerre, à l'instar des États-Unis et de l'Angleterre, que se constitue timidement en France, entre 1916 et 1918, un mouvement de soutien à la Société des Nations, malgré l'hostilité du gouvernement français. L'organisation née des traités de paix déçoit pourtant ses partisans, qui entendent alors œuvrer à son perfectionnement, grâce au soutien de l'opinion publique. Mais ce militantisme ne parvient pas à se fédérer en France, contrairement au Royaume-Uni, autour d'une unique association. La dispersion des efforts, ajoutée au nombre restreint de militants et à la médiocrité des ressources, gêne considérablement l'action en faveur de la SdN, animée par une élite d'hommes politiques et d'intellectuels, issus majoritairement de la mouvance radicale. Après des débuts difficiles, leur propagande connaît un plus large succès dans la seconde moitié des années vingt, avant de décliner irrémédiablement dans les années trente, en raison des échecs répétés de la SdN.