Thèse soutenue

Définir et juger l'art moderne : les écrits d'André Lhote (1885-1962)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Roch Bouiller
Direction : Françoise Levaillant
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de l'art
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR

André Lhote (1885-1962) est une figure marquante du champ artistique du XXe siècle, connu pour sa participation au cubisme et au "rappel à l'ordre". Il pratique en parallèle, pendant toute sa carrière, des activités de peintre, d'auteur et de pédagogue. A travers cette triple posture, il prend part aux tendances cherchant à mêler référence à la tradition artistique et renouvellement moderne. Il occupe surtout une place centrale dans la problématique de la littérature artistique. Il est en effet un des principaux collaborateurs de La NRF entre 1919 et 1942, un auteur proche de la presse "de gauche" à la fin des années 1930 et reste intarissable jusqu'aux années 1950. Lhote incarne de ce fait la figure d'artiste-auteur, théoricien et créateur, à une époque où ce double statut connaît un fort développement et des critiques renouvelées. Il apparaît aussi comme le témoin d'une période où le champ artistique se métamorphose, passant d'une opposition entre académisme et avant-garde à une pluralité de courants, d'esthétiques et d'expériences individuelles. Cette thèse est dédiée à la présentation des écrits de Lhote dans leur diversité : critique d'art, théorie, pédagogie, muséologie et défense du patrimoine, lectures critiques. Elle vise à les replacer dans le contexte des champs artistiques et littéraires sous l'angle des réseaux et supports de diffusion, de la comparaison avec d'autres auteurs ou de la question du statut d'artiste-auteur.