Thèse soutenue

Les cellules embryonnaires : des outils pour la reconstruction musculaire squelettique

FR
Auteur / Autrice : Fabien Le Grand
Direction : Marie-France Gardahaut
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie du développement
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Nantes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale chimie biologie (Nantes....-2008)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Nantes. Faculté des sciences et des techniques

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Nous avons étudié les potentialités myogéniques de différents types de cellules embryonnaires de souris. La différenciation musculaire des cellules dermomyotomales est modifiée lorsqu'elles sont cultivées avec des cellules osseuses ou nerveuses issues de leur microenvironnement. Cette association permet aux cellules dermomyotomales greffées dans un muscle adulte de proliférer et de fusionner entrer elles pour former des myotubes hautement différenciés. Les progéniteurs endothéliaux de muscles embryonnaires purifiés par séparation immunomagnétique sur la base de l'expression du gène CD34, sont capables en culture in vitro d'activer différents programmes géniques et en particulier de se différencier en myofibres squelettiques. Suite à la transplantation dans un muscle de souris mdx, les cellules CD34+ révèlent de remarquables capacités à se disperser et à fusionner avec les fibres de l'hôte, restaurant l'expression de la dystrophine