Thèse soutenue

Structures et mécanismes de l'organisation judiciaire de l'Ancien à la fin du Moyen empire égyptien

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alexandra Stephan
Direction : Bernadette MenuGeorges Naffah
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire du droit
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Montpellier 1

Résumé

FR

L'étude du matériel prosopographique permet d'esquisser une reconstitution des instances judiciaires et de leur personnel entre l'Ancien et la fin du Moyen Empire égyptien (2700-1710 avant notre ère). Le croisement de ces données avec celles recueillies dans d'autres sources (procès-verbaux, contrats, testaments, donations, décrets royaux , autobiographies, correspondances épistolaires,. . . ) favorise la compréhension des attributions accordées à ces juridictions, des fonctions exercées par leurs agents mais encore l'étude de ces deux types de procédure, ordinaire et extraordinaire, observées par ces cours grâce à l'analyse de quelques cas pratiques. Ainsi, sur le plan des structures, il est possible de suivre l'instauration d'un département de la justice sous l'Ancien Empire, sa disparition lors de la "révolution sociale", connue sous le nom de première période intermédiaire, puis sa restructuration sous la forme d'une section dépendant du bureau viziral au Moyen Empire. Sur le plan des mécanismes, si l'ensemble des litiges que nous qualifions de "civil" et de "pénal" relève de la procédure ordinaire, les affaires liées à la Couronne ou impliquant les personnages les plus éminents de l'État suscitent le déclenchement d'une procédure inquisitoire conduite par le roi oupar les agents qu'il désigne