Thèse soutenue

Les divinités des eaux et leurs dévots en Gaule Narbonnaise et dans les trois Gaules

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Chantal Lhote-Birot
Direction : Jeanne-Marie Demarolle
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Metz

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude sur les divinités des eaux et leurs dévots s'inscrit dans un cadre géographique et chronologique précis : La gaule Narbonnaise et les trois Gaules, c'est à dire le territoire couvrant la Narbonnaise et la Gaule conquise par César, à l'exclusion des deux Germanies. La période considérée débute à partir de la guerre des Gaules jusqu'au IVe siècle après J. C. A partir d'un ensemble de 218 dédicaces en langue latine, gravées sur des supports en pierre ou en marbre, et établi à partir de critères à la fois épigraphiques, archéologiques et/ou linguistiques et toponymiques, peut-on cerner la personnalité des dévots ? Paradoxalement, si les témoignages épigraphiques présentent de nombreuses lacunes, tant au niveau de l'onomastique que de la nature du vœu, ce sont les mêmes témoignages qui nous font connaître les théonymes mais aussi les dévots. Qui fréquentaient les sanctuaires des eaux ou les thermes ? A quelles catégories sociales appartiennent les dévots ? Quelle est la part de l'onomastique citoyenne, et non citoyenne ? La question la plus importante est : peut-on apprécier la romanisation à partir de l'onomastique des dévots ? Cette problématique nous a conduit à rechercher l'origine linguistique des noms : celte, ou latine, ou germanique, sans négliger l'étude sociale des dédicants et leur statut civique. Cette étude épigraphique ne peut rendre compte à elle seule à la fois de la diversité et de la complexité des divinités liées aux eaux. Les critères archéologiques sont indispensables pour une étude plus complète