Thèse soutenue

Intégration, cointégration avec rupture structurelle : application à l'estimation d'une fonction de demande de monnaie : cas du Rwanda et du Burundi

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thomas Rusuhuzwa Kigabo
Direction : Jean-François Goux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économique. Monnaie, finance et économie internationale
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Lyon 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le rôle important que joue la demande de monnaie dans la gestion de la politique monétaire est à l'origine, depuis quelques décennies, de nombreuses recherches tant théoriques qu'empiriques à ce sujet. Elles ont été depuis longtemps menées essentiellement dans les pays industrialisés, mais depuis quelques années cependant, on observe également une émergence des études empiriques sur la demande de monnaie pour les pays en développement, mais pas beaucoup pour ceux de l'Afrique subsaharienne. Ce récent développement est plus expliqué par les besoins des banques centrales en matière de la politique monétaire, l'adoption des politiques de taux de change flexibles, la globalisation des marchés des capitaux, la libéralisation financière, les innovations des marchés nationaux ainsi que par les évènements spécifiques aux pays. Des problèmes économétriques liés aux modèles d'ajustement partiel, utilisés depuis les années 80, tels que la non stationnarité des variables macroéconomiques ont été relevés ainsi que les limites liées aux théories d'ajustements utilisées. Ce qui a conduit à adopter les Modèles à Correction d'Erreur (ECM) dans l'estimation des fonctions de la demande de monnaie. L'un des points forts de la modélisation ECM est qu'elle tient compte des caractéristiques des variables utilisées. Ainsi, l'étude de stationnarité des séries est devenue depuis, le point de départ de presque toutes les modélisations utilisant les séries chronologiques. Contrairement à l'idée selon laquelle plusieurs variables macroéconomiques n'étaient pas stationnaires, Perron (1989) a montré que cette évidence pourrait être due à la présence d'un important changement structurel dans la tendance des séries. Ces résultats ont été à l'origine des récentes recherches en économétrie des séries temporelles, qui tiennent compte de cette éventualité de rupture dans la tendance d'une série, et c'est dans cette approche que se situe notre recherche. Nous présentons les principaux tests de stationnarité et co-intégration avec rupture dans la tendance d'une série, et c'est dans cette approche que se situe notre recherche. Nous présentons les principaux tests de stationnarité et co-intégration avec rupture avant de les utiliser pour estimer le demande de monnaie au Rwanda et au Burundi