Thèse soutenue

L'Education morale aux prises avec les contes merveilleux : étude sur la contribution des contes merveilleux à l'éducation des enfants de huit à douze ans

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Renaud Hétier
Direction : Michel Soëtard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Lyon 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche traite de la problématique suivante : "Dans quelle mesure et à quelles conditions les contes merveilleux pourraient-ils contribuer à l'éducation morale d'enfants de huit à douze ans ?" Une réflexion d’ordre philosophique est d’abord conduite sur la morale, la liberté, de ce que peut et doit être une éducation morale. Dans une veine kantienne, la formulation de la loi apparaît comme condition de la liberté ; mais la réalité de l’enfance réclame une médiation qui compense les insuffisances de la capacité de l’enfant à se formuler la loi. Une recherche d’ordre anthropologique est ensuite menée sur les contes merveilleux comme objets de médiation de cette éducation. Ils y apparaissent comme des récits très spécifique, porteurs de règles essentiellement téléologiques (et non déontologiques), susceptibles de favoriser la représentation d’une fin idéalisée et désirable. Un dispositif de contage est mis sous observation et les réactions d’enfants issus de milieux en difficulté sont sollicitées à l’occasion d’entretiens individuels dont le contenu est analysé. La qualité de la compréhension des enfants est vérifiée, de même que les limites atteintes en terme d’universalisation possible (limites dans l’abstraction et le jugement). Une réflexion sur une pédagogie morale est enfin conduite à la rencontre des principes qui ont été dégagés de l’éducation morale et des conclusions concrètes qui ont pu être tirées de l’observation de la médiation mise en œuvre avec les contes merveilleux. Cette réflexion interroge le rapport entre sollicitude et sollicitation.