Thèse soutenue

Apport des modèles murins transgéniques dans la physiologie du tissu osseux et dans l'ostéoporose

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Régis Levasseur
Direction : Christian Marcelli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Caen

Résumé

FR

L'ostéoporose est une maladie invalidante et la compréhension des mécanismes physiopathologiques qui conduisent à des phénotypes de masse osseuse basse a largement bénéficié de l'utilisation des modèles murins transgéniques. L'étude du gène LRP5 comme régulateur de la formation osseusse et de l'acquisition du pic de masse osseuse en est un excellent exemple. La découverte du rôle du système nerveux sympathique dans le contrôle du remodelage osseux ouvre la voie à la compréhension de nombreuses situations cliniques où la perte osseuse était encore largement inexpliquée. Le contrôle central du remodelage osseux est un concept novateur qui a vu le jour grâce à l'étude des souris déficientes pour le gène de la leptine. Le rôle de la cystéine dans le métabolisme osseux via les hormones sexuelles et IGF-1 a pu être mis en évidence grâce à l'analyse des souris déficientes en γ-glutamyl transpeptidase. L'ablation réversible de cellules exprimant le collagène de type II pendant l'embryogenèse ou en période de croissance démontre le rôle majeur des chondrocytes de la plaque de croissance dans l'acquisition de la taille et l'ossification endochondrale. Une explication potentielle de la perte osseuse chez les diabétiques a été avancée par l'étude des mécanismes de résorption osseuse chez les souris déficientes en amyline. La fibriline-2 est un régulateur positif de la formation osseuse et semble jouer un rôle dans la qualité osseuse. La compréhension de tous ces mécanismes à l'échelle cellulaire offre la possibilité de trouver de nouvelles solutions thérapeutiques pour les ostéoporoses.