Thèse soutenue

Le conjugué mercapturique du 1,4-dihydroxynonène : un nouveau biomarqueur de la peroxydation lipidique?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Géraldine Peiro
Direction : Jean-Pierre CravediFrançoise Guéraud
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Nutrition, aspects cellulaires et moléculaires
Date : Soutenance en 2004
Etablissement(s) : Aix-Marseille 3

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Mettre en évidence des biomarqueurs fiables de la lipoperoxydation endogène est devenu essentiel en clinique, car ces biomarqueurs reflètent le niveau de stress oxydatif qui intervient dans la pathogénie de nombreuses maladies. Le 1,4-dihydroxynonène (DHN-MA) est un métabolite urinaire d’un composé issu de la peroxydation des acides linoléique et arachidonique. Nous montrons ici que son excrétion est augmentée chez le rat dans des conditions de stress oxydatif induit chimiquement. En revanche, dans d’autres modèles physiopathologiques de stress oxydatif, l’excrétion du DHN-MA n’est pas modifiée. Par ailleurs, l’excrétion du DHN-MA est très augmentée par un régime apportant de l’acide linoléique et du fer héminique. L’excrétion urinaire du DHN-MA est donc très sensible à la composition des régimes alimentaires et notamment à leur peroxydabilité, ce qui fait de ce composé un mauvais biomarqueur de la lipoperoxydation endogène, mais un excellent marqueur de la qualité des aliments.