Thèse soutenue

Les émigrés de retour au Portugal : stress et stratégies de coping

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maria Neves Parada Alves
Direction : Pierre Tap
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Toulouse 2

Résumé

FR  |  
EN

Dans l'émigration, le retour est toujours présent en tant que projet de vie de l'émigré. Cependant, les changements opérés chez la personne au niveau psychosocial et économique provoquent une crise identitaire lors du retour au pays d'origine. Elle doit par ailleurs, composer avec la société d'origine, différente de celle qu'elle a quittée. Le retour périodique en vacances n'est pas suffisant à la personne pour percevoir ces changements. La société d'origine ne la reçoit pas les bras ouverts, d'autant qu'elle a des stéréotypes dévalorisants liés à l'émigration. Ainsi, lors du retour, dans le Nord intérieur du Portugal, l'impact psychologique se traduit par une insatisfaction au pays d'origine mais aussi par une inadaptation et un sentiment de nostalgie à l'égard du pays d'accueil. Le retour provoque du stress chez la personne, notamment l'humeur dépressive et la lassitude mais aussi l'angoisse face au présent à l'avenir. Pour gérer ce stress elle met en oeuvre des conduites adaptatives qui ne sont pas toujours positives. Ainsi, la personne en retour se retient d'agir, évite les contacts sociaux. Lorsque les émotions sont trop importantes, elle demande l'appui social à son entourage, essentiellement de l'aide affective. La crise identitaire peut être dépassée si la personne s'investit dans les projets valorisants et s'adapte. Dans le cas contraire, le retour est suivi d'une re-émigration vers l'étranger (pays d'accueil) ou se traduit par une migration interne vers la zone littorale du pays.