Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bruno Bozon
Direction : Serge LarocheSabrina Davis
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 11

Résumé

FR  |  
EN

On admet généralement que la mémoire à long terme repose sur des d'efficacité synaptique dans les réseaux neuronaux activés par l'apprentissage et que cette plasticité dépend de régulations transcriptionnelles. Nous nous sommes attachés à caractériser le rôle du gène immédiat précoce zif268 dans la plasticité synaptique et dans les processus de consolidation et de reconsolidation mnésique, et de situer sa place dans la cascade de signalisation impliquant le facteur de transcription CREB, par l'utilisation de souris génétiquement modifiées. Des analyses électrophysiologiques montrent que l'invalidation du gène zif268 n'altère pas la transmission synaptique dans le gyrus denté de l'hippocampe, mais que la potentialisation à long terme (LTP) ne peut se maintenir au-delà de 24h, suggérant que zif268 est nécessaire au maintien des phases tardives de la LTP. L'étude de différentes formes de mémoires montre que l'invalidation de zif268 empêche la formation d'une mémoire à long terme dans des tâches spatiales et non spatiales, sans altérer la mémoire à court terme. Ce déficit de consolidation est soumis à un effet de dosage génique dépendant du type d'apprentissage mais peut cependant être compensé par un apprentissage distribué et intensif. Nos résultats montrent aussi que l'inactivation fonctionnelle de CREB chez des souris transgéniques conditionnelles, comme l'inactivation de zif268, provoque un déficit de mémoire de reconnaissance à long terme. Enfin, nous avons examiné l'implication de zif268 dans les processus de reconsolidation d'une mémoire de reconnaissance après rappel. En l'absence de zif268, lorsque l'on réactive une trace précédemment consolidée, cette dernière n'est pas reconsolidée, conduisant à un déficit de rappel ultérieur. Ces résultats mettent en évidence le rôle crucial du gène zif268 dans le maintien à long terme de la plasticité synaptique hippocampique ainsi que dans la consolidation et à la reconsolidation mnésique.