Thèse soutenue

Henry Moore, une traversée du siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maryvonne Gilles
Direction : Ginette Katz-Roy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Civilisation britannique
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Henry Moore domine l'histoire de la sculpture anglaise au XXe siècle. Ce travail s'attache à mettre en évidence les conditions qui furent à l'origine de cette réussite exceptionnelle. Héritier des avant-gardes du début du siècle, Moore participa dans les années trente à l'aventure de l'art moderne, puis s'imposa pendant la Seconde guerre mondiale et la période de la reconstruction comme le représentant d'un modernisme modéré. Devenu artiste officiel, il renouvela la statuaire publique à travers la synthèse des influences primitives et du classicisme grec. Tandis que la guerre froide divisait le monde, l'oeuvre réconciliatrice de Moore fut mise au service des intérêts stratégiques de la nation. Promu par le British Council ambassadeur de la culture britannique à l'étranger, son art fut lié à la question de la représentation nationale,̀ à la définition et à l'expression des valeurs sur lesquelles se reconstruisit la société britannique de l'après-guerre. Se pose ici la question de l'inscription de l'oeuvre dans l'histoire et des formes d'expression du politique dans l'art. La fin de la carrière de Moore fut marquée par l'immensité de son succès commercial, le retour à l'abstraction organique menant à une visions plus épurée. Les limites et réajustements qu'imposent les différents temps de la vie, les tensions politiques et sociales, l'évolution du discours critique et celle des modes de diffusion de l'art expliquent les ruptures et déplacements d'une oeuvre protéiforme.