Thèse soutenue

La rumeur dans l'oeuvre de Balzac

FR
Auteur / Autrice : Kaoru Hakata
Direction : Nicole Mozet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Lettres, sciences humaines et sociales
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 7

Résumé

FR  |  
EN

Parce qu'elle se fait le relais de l'opinion publique, la rumeur joue un rôle de premier plan dans les romans d'Honoré de Balzac. Afin d'éclaircir son fonctionnement, le romancier s'est attaché à décrire et à analyser les différents aspects de cete vaste " conversation collective " : comment expliquer la naissance et la propagation presque spontanées de la rumeur ? Comment un bruit lancé intentionnellement par un individu isolé finit-il par être répété par un groupe entier ? Il s'est également penché sur sa fonction sociale : à force de parler du même sujet, de débattre ensemble de faits énigmatiques, les membres d'une communauté voient leurs liens se resserrer. Dans certains cas, les commères vont jusqu'à s'ériger en inquisiteurs, pourchassant les criminels et dénonçant les imposteurs. Enfin, en étudiant le fonctionnement psychologique des commérages, Balzac a révélé qu 'ils expriment non seulement les intérêts des partis ou les problèmes sociaux particuliers à la société de son époque, mais aussi des angoisses plus profondes ; en sondant les mythes sur lesquels s'appuie le discours de la rumeur, il a fait remonter à la surface les souvenirs enfouis de l'inconscient collectif. Les cancans naissent moins de l'observation de la réalité environnante que de la projection de fantasmes refoulés. Balzac intègre les suppositions erronées des commères dans son œuvre et montre que la manière dont un événement est raconté dépend de la situation du conteur. Faisant œuvre d'historien, il tâche de rectifier les inexactitudes et les mensonges colportés par la vox populi. En orchestrant ainsi les paroles de personnages innombrables, Balzac construit une œuvre comparable à un immense opéra dans lequel les commères chantent des thèmes révélateurs. Les lecteurs doivent leur prêter une oreille attentive pour mieux participer au jeu d'interprétation que les romans nous proposent.