Thèse soutenue

Justice et égalité à "l'école pour tous" : notation des élèves, réussite et progression différenciées à l'école élémentaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Noëlle Rolland
Direction : Gabriel Langouët
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 5

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Depuis la fin du XXe siècle, l'école élémentaire française doit contribuer à une "égalité des chances" associée à une justice méritocratique, et assurer une "réussite pour tous" corrélative d'une justice corrective. Cette dualité des principes de justice se reflète dans les pratiques usuelles de notation des élèves. Les notes reconduisent en effet la hiérarchie des performances, mais en compensent les écarts internes : la méritocratie s'infléchit d'une dynamique corrective. Elles s'avèrent, en outre, régulièrement défavorables aux élèves d'origine populaire. Positive ou négative, la notation encourage ou compromet, de surcroît, les acquisitions scolaires. Particulièrement vulnérables, les élèves en difficulté d'origine populaire s'éloignent davantage, dès lors qu'ils sont sous-évalués, de toute perspective de réussite. Corrective mais intrinsèquement sélective, socialement injuste, la notation s'oppose à l'égalisation, en termes de notes ou d'acquis, des résultats des élèves.