Thèse soutenue

La musique électroacoustique : analyse morphologique et représentation analytique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pierre Couprie
Direction : Marc Battier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Musicologie
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Concepts et langages (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de Recherche en Musicologie (Paris2014-....)
Jury : Président / Présidente : Jean-Marc Chouvel
Examinateurs / Examinatrices : François Delalande, Marianne Lyon, Makis Solomos, Márta Grabócz

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'analyse de la musique électroacoustique est ici développée sous l'angle de la description morphologique. Celle-ci consiste, après segmentation du matériau musical, à décrire, à l'aide de critères, les différentes unités sonores et musicales. Ces critères sont classées en trois groupes : interne (spectre, dynamique, allure, grain et espace), référentiel (causalité, voix, effet et émotion) et structurel (analyse formelle). La représentation graphique est devenue un outil essentiel de l'analyste et peut être envisagée sous un angle iconique - créer des liens forts entre le son, ses critères analytiques et les formes graphiques - ou symbolique - figurer le son et ses critères par un ensemble de symboles extrêmement précis. En outre, la représentation est aussi un matériau idéal pour la publication multimédia : l'analyse représentée est associée au son, voire à d'autres médias, pour former un document didactique très riche. Le plan théorique est complété par des analyses de Spirale de Pierre Henry, " Géologie sonore " de Bernard Parmegiani et Stilleben de Kaija Saariaho.