Thèse soutenue

La notion de problème en philosophie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Luc Detchessahar
Direction : Bernard Bourgeois
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'idée même de philosophie semble impliquer la notion de problème, notion-clef, notion fondamentale. C'est toujours en effet à partir d'un ou de problèmes que philosophent Platon, Descartes ou Kant, pour n'en citer que quelques-uns. Nul ne saurait définir la philosophie sans prendre en compte une telle notion puisque c'est elle qui donne sens à la démarche philosophique. Cependant, n'est-il pas étonnant de remarquer que, s'il n'est pas de philosophie sans problème, rares sont les philosophes qui s'interrogent, préalablement à tout engagement dans la philosophie, sur une telle notion ? Tout se passe en effet comme si nous savions clairement ce qu'est un problème philosophique, alors que nous n'en avons à vrai dire qu'une vague intuition. Or, la définition de la philosophie comme son exercice ne supposent-ils pas l'élucidation de la notion à partir de laquelle semble procéder toute philosophie ? Si la philosophie ne s'affirme et n'existe que par rapport à des problèmes précis et spécifiques, alors il devient urgent et nécessaire de mieux cerner une telle notion. L' enquête que nous avons menée dans ce travail de recherche se propose comme objectif: sinon l'élucidation d'une notion complexe et mal définie (alors que son utilisation intensive aurait tendance à faire croire le contraire), du moins la pensée de la nature même des problèmes philosophiques, d'une part. D'autre part, parce qu'il ne suffit pas de constater qu'il y a des problèmes philosophiques ou que des problèmes philosophiques se posent, notre projet a pour but d'établir que leurs possibilités de résolution résident non seulement dans l' explication des problèmes en question, mais aussi dans l' élucidation de leur statut et de leur origine.