Thèse soutenue

Les philosophes chrétiens de l'antiquité face à l'épicurisme : Tertullien, Lactance et Lucrèce

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Joachim Tebi Able
Direction : Jean Salem
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de la philosophie
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Devant porter le message évangélique aux Nations, les philosophes chrétiens de l'Antiquité découvrent un "monstre" sur leur chemin : l'épicurisme. Professant "l'universelle matérialité", les épicuriens récusent toute intervention divine dans l'oeuvre de la création et estiment que le monde "s'est fait" grâce au jeu combinatoire des atomes. A en croire ces philosophes, l'idée religieuse de la providence s'explique par l'ignorance des causes premières. La réplique des philosophes chrétiens : selon eux, les épicuriens reconnaissent pourtant l'existence des dieux ou de Dieu, mais qui récusent la providence, pratiquent habilement l'art de l'hypocrisie et s'enferment dans la contradiction. Ils tiendraient d'ailleurs cela de ce fourbe d'Epicure, ce sot et ce menteur qui n'aurait voulu créer que du sensationnel. . . L'essence humaine s'accomplit, non dans l'adulation du plaisir comme le prétendent les épicuriens, mais dans la religion qui évite à celle-ci de se pervertir dans la bestialité. La création ex-nihilo, conception radicalement opposée à la pensée pai͏̈enne dans sa nouvelle formulation proposée par les philosophes chrétiens, démontre la bienveillance divine à l'égard de l'homme. Car Dieu ne peut être que provident. Mais la rencontre de ces deux modes de pensée pouvait-elle se faire sans donner lieu à une polémique ?