Thèse soutenue

De "Melymbrosia" (1908) à "The Voyage Out" (1915) : l'invention allotropique du projet woolfien d'écriture

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Elena-Monica Zahanagiu-Girard
Direction : Michel Morel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langue et littérature anglaises
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Nancy 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le point de départ de cette thèse est donné par le statut " allotropique " de The Voyage Out, du " roman charbon " (Melymbrosia) au " roman diamant " (The Voyage Out), selon l'expression de D. H. Lawrence à propos de sa propre écriture de Sons and Lovers. Après avoir tracé le parcours rédactionnel du premier roman de Virginia Woolf (1882-1942) en corrélation avec le contexte psycho-socio-culturel des années 1908 à 1915, cette étude vise à examiner l'évolution du projet artistique de l'auteur au travers des points communs et des différences entre les deux versions. Cette perspective comparative prend en compte des aspects variés de la composition, à commencer par l'architecture interne des deux versions ou leur agencement en chapitres, suivie par les transformations telles que les suppressions, les contractions, les déplacements, les adjonctions et la dilatation du récit. Cette thèse offre également une étude détaillée des phénomènes polyphoniques dans l'une et l'autre versions, du rôle croissant du silence et de la création d'un réseau dense et obsessionnel de motifs symboliques essentiellement dans la version finale. Enfin, le dernier volet de cette recherche plurielle vise à analyser la matrice symbolique du voyage dans les deux versions sur le fond de laquelle se profile la question des activités créatrices des personnages, ces processus évolutifs qui reflètent les nouvelles préoccupations de l'auteur et la maturation de sa conception critique et esthétique.