Thèse soutenue

Les Français et le territoire national 1870-1914 : place et importance des provinces perdues dans ces représentations

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laurence Turetti
Direction : Alfred Wahl
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Metz

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

La guerre franco prussienne de 1870 et la perte de l'Alsace-Lorraine créent un choc national pour les Français. C'est un événement fondateur qui déclenche un intense mouvement de réflexion sur la notion de territoire, sur l'importance des frontières et de leur défense. En février 1871, la cession de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine à l'Allemagne est perçue comme une inadmissible "amputation" du territoire. Les historiens et les philosophes, tel Fustel de Coulanges ou Renan, sont les premiers à réagir. Dans des textes de combat adressés à leurs homologues allemands, ils défendent l'intégrité du territoire et l'Alsace française. Dès lors les savants fournissent les arguments théoriques de la revanche. Ils donnent également leurs représentations de la France. Pour Michelet, la France est une personne. La métaphore permet d'illustrer l'intime union de l'âme qu'est la nation avec son corps qu'est le territoire. La métaphore du jardin insiste surtout sur la diversité de la France mais également sur la solidarité de toutes ses parties. A la suite de ces textes, toute une littérature et une iconographie popularisent une image du territoire, de ses limites et de son unité, où l'Alsace-Lorraine perdues garde une place. Cependant, encombrée d'un vocabulaire patriotique, l'image de l'Alsace se brouille et correspond de moins en moins aux réalités locales. Elle se mythifie : L'Alsace-Lorraine est un ensemble de clichés importés et diffusés en France qui insistent sur la fidélité des provinces perdues. De même, des parcours du territoire-pélerinage, tour de France cycliste, voyages-nient l'annexion et maintiennent les provinces de l'Est dans l'espace imaginaire français. Ainsi, la perte de ces provinces, qui deviennent au co. Urs des années 1870-1914 des provinces mythiques, sert de motif d'intégration à l'ensemble des régions françaises. L'Alsace-Lorraine devient un thème pédagogique efficace et percutant qui permet d'enseigner la géographie nationale aux français