Thèse soutenue

Calix-[n]-arènes sulfonates : propriétés complexantes et anti-coagulantes

FR
Auteur / Autrice : Éric Da Silva
Direction : Anthony William Coleman
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biochimie
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Lyon 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'héparine, polysaccharide sulfaté jouant un rôle anti-coagulant essentiel dans la cascade de la coagulation sanguine est actuellement utilisé dans le traitement des thromboses. Cependant, l'utilisation de l'héparine peut provoquer des effets secondaires nuisibles au patient. Dans le but de la remplacer, nous avons réalisé la synthèse de nouveaux calixarènes hydrosolubles, mimétiques des glycosaminoglycannes naturels. Ceux-ci, comportant 4, 6 ou 8 unités phénoliques, sont porteurs de groupements suflonates sur la couronne supérieure et d'un groupement fonctionnel de type acide, amine ou amide sur la couronne inférieure. Nous avons ensuite étudié les propriétés structurales de ces calixarènes par RMN et cristallographie aux Rayons X. Les propriétés de complexation de ces calixarènes à l'état liquide en présence d'acides aminés et de tampons biologiques et à l'état solide avec des ions divalents, des acides aminés et autres molécules organiques ont été analysées. Ces études entreprises par RMN et HPLC ont démontré que ces calixarènes interagissent fortement avec les acides aminés basiques via des interactions électrostatiques. Dans le but d'étudier ces molécules dans les milieux physiologiques en vue d'une utilisation anti-coagulante, nous avons étudié le comportement de ces calixarènes en présence de protéine et notamment l'albumine, protéine abondante dans le sang. Nous avons également étudié la toxicité cellulaire de ces calixarènes en présence de cellules rouges extraites de sang humain. Ces résultats ont montré que ces calixarènes ne présentent aucune activité hémolytique. Enfin, le pouvoir anti-coagulant de ces calixarènes a été mesuré en présence de protéines inhibitrices de la thrombine tels que Héparien co-facteur II (HCII) et Antithrombine III (ATIII). L'activité anti-coagulante de ces calixarènes a montré un mécanisme passant par HCII et non passant par ATIII