Thèse soutenue

Mesure indirecte de l'endurance aérobie : évaluation en natation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jeanne Dekerle
Direction : Patrick Pelayo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Lille 2

Résumé

FR  |  
EN

L’intensité maximale d’état stable de la lactatémie (IMLSS) représente une transition entre les intensités sous-maximales élevées et sévères. Pour estimer IMLSS de manière non invasive et rapide, il est possible de détecter un deuxième seuil ventilatoire (SV2) ou de calculer une intensité critique (IC). Sur ergocycle, IMLSS et SV2 sont corrélés confirmant les théories physiologiques explicatives de l’apparition de ce seuil. SV2 surestime IMLSS. IC est supérieure à IMLSS sur ergocycle et en natation. Aucune corrélation n’a été obtenue sur ergocycle montrant que IC demeure une intensité calculée mathématiquement et dont la signification physiologique reste méconnue. En revanche, en natation, puisque ces deux intensités sont corrélées, la détermination de IC conduit à une surestimation de IMLSS de 4,5 ± 3,9% de la vitesse maximale aérobie chez des nageurs experts. En natation, IMLSS représente aussi une frontière « biomécanique » au-dessus de laquelle l’amplitude de nage devient compromise.