Thèse soutenue

Peut-on réviser les cadres conventionnels du marché du travail pour réduire le chômage en France ? : l'expérience de pactes territoriaux pour l'emploi

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Philippe Archias
Direction : Michael Storper
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Résumé

FR

La situation de chômage paradoxal récente (1998-2001) révèle de nombreux dysfonctionnements du marché du travail. Pour en rendre compte, nous développons une approche, inspirée de la théorie de convention, selon laquelle l'information pour être utilisée par les agents doit être médiatisée au travers de "filtres" conventionnels qui leur permettent d'aligner leurs actions. Concernant les marchés externes de basses qualifications, nous introduisons l'idée que de tels cadres permettent aux demandeurs d'emploi et aux employeurs d'évaluer la qualité du travail offert ou demandé. Nous en déduisons que la nature et les dynamiques d'évolution de ces filtres d'interprétation constituent un niveau pertinent d'analyse et d'action. A cet égard, nous émettons l'hypothèse que le développement de formes de concertation localisées constitue une modalité de réexamen de ces cadres, et par suite, de traitement des défaillances observées. A partir de l'étude de deux dispositifs locaux d'appariement (Nantes et Le Havre), nous mettons en évidence les conventions qui guident les comportements des différents acteurs au-delà des discours politiques et des prescriptions organisationnelles. Cette approche permet (I) d'opérer une conceptualisation originale des rigidités et des obstacles rencontrés dans l'action publique pour l'emploi et, (II) de cerner les conditions d'émergence d'arrangements locaux légitimes et efficaces. En particulier, nous explicitons les articulations concrètes entre la promotion de nouveaux cadres contractuels par des autorités centrales, leur interprétation en situation par les acteurs, et les produits et les formes concrètes que l'action publique revêt in fine.