Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Léo Michel-Dansac
Direction : Hervé Wozniak
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique et sciences de la matière. Rayonnement et plasmas, astrophysique
Date : Soutenance en 2003
Etablissement(s) : Aix-Marseille 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Provence. Section sciences

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR

Cette thèse est consacrée à l'étude du couplage entre l'évolution dynamique et spectro-photométrique des galaxies isolées à disque, via des simulations numériques "N-corps". Nous présentons une technique de calibration photométrique des simulations incluant étoiles, gaz et formation stellaire avec un modèle de synthèse de populations stellaires et en tenant compte de l'extinction par les poussières. Suite à la description des techniques numériques utilisées, deux études sont présentées montrant l'intérêt d'une telle méthode pour étudier simultanément l'évolution dynamique et photométrique des galaxies. La première consiste en une analyse morphologique détaillée de l'évolution séculaire d'une galaxie isolée à disque. Les effets de la formation d'une barre stellaire et de l'épisode de formation stellaire associé sur les propriétés globales (luminosités, indices de couleur, rayons isophotaux, ellipticité de la barre) sont analysés à partir des images simulées de cette galaxie dans les bandes photométriques B, R, H et K. Les différences morphologiques en fonction de la longueur d'onde et en comparaison avec la distribution de masse sont systématiquement quantifiées, de même que les effets de l'extinction. Nous montrons par exemple que les propriétés dynamiques des régions délimitées par les rayons isophotaux dépendent à la fois de la longueur d'onde et du niveau d'activité de la formation stellaire. La seconde étude est dédiée au problème de la détermination de la longueur de barre et de la position des résonances dynamiques dans les galaxies barrées. Nous avons comparé la position des rayons dynamiques avec les longueurs de barre déterminées selon plusieurs critères observationnels sur nos images simulées dans les bandes B et K. Nous montrons ainsi qu'il est possible d'estimer la position de la résonance ultra-harmonique et de la corotation par une analyse attentive de la distribution de brillance de surface des galaxies barrées