Thèse soutenue

Etude conformationnelle de la protéine p53 et des interactions avec ses partenaires protéiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Virginie Leblanc
Direction : Evelyne May
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Paris 11

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

En réponse à différents stress génotoxiques, la protéine suppresseur de tumeur p53 intervient comme gardien de l'intégrité du génome en induisant soit l'arrêt du cycle cellulaire et la réparation de l'ADN, soit l'apoptose. Ceci permet d'éliminer les cellules lésées pouvant être à l'origine d'une tumeur et justifie les espoirs mis dans cette protéine en cancérologie. La conformations de la protéines p53, ses modifications post-traductionnelles et ses interactions avec des protéines cellulaires jouent un rôle prépondérant dans ses activité fonctionnelles. Nous avons appliqué la technique TRACE ®("Time resolved amplified cryptate emission"), à l'étude des conformations de p53 et de ses interactions avec ses partenaires, en définissant des conditions expérimentales permettant de tenir compte les modifications post-traductionnelles. La technique TRACE® est basée sur un transfert d'énergie de fluorescence entre le cryptate d'europium et l'a1lophycocyanine. Ces fluorochromes ont été greffés à des anticorps dirigés contre deux épitopes distincts de p53 (étude des conformation), ou contre chacun des partenaires d'interaction. Un signal spécifique est détectable par simple addition des anticorps dans un extrait cellulaire brut, sans purification des protéines. Ceci a permis d'étudier la p53 produite dans des cellules humaines et donc de prendre en compte les modifications post-traductionnelles se produisant dans ces cellules. Nous avons identifié i) les interactions spécifiques entre p53 et l'antigène T de SV40, ii) les conformations sauvage et mutée de p53. Nous avons montré que certains mutants présentaient une double réactivités en donnant un signal aussi bien avec le couple d'anticorps caractéristique de la conformation sauvage qu'avec celui caractéristique de la mutée. Ces résultats nous ont conduit à reconsidérer les conclusions de résultats d'immunoprécipitation.