Thèse soutenue

Piveteau et la tradition éducative

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jacques Queynnec
Direction : Rémi Hess
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Paris 8

Résumé

FR

Dans le langage courant , le terme d'innovation est souvent opposé à celui de tradition. C'est oublier que l'une des fonctions de l'éducation est de conjuguer deux dimensions fondamentales : d'une part la connaissance d'un ensemble de savoirs et d'expériences qu'il s'agit de préserver mais aussi de renouveler, d'autre part l'acte même de transmettre. Pour renouveler notre regard et réhabiliter l'idée de Tradition en éducation et en formation, l'auteur a réalisé la biographie d'un éducateur, Jacques Piveteau (1924-1986). L'entreprise éducative de ce pédagogue d'expérience française et étrangère se situe au croisement de nombreuses connaissances et de différents milieux de vie. Suite à Vatican II, il a contribué à faire évoluer l'éducation chrétienne. Dans le même temps, il s'est beaucoup impliqué dans la formation des enseignants. Avec son ami Yvan Illich, il a remis en cause le système scolaire pour restaurer la créativité et l'autonomie des personnes et des groupes. Suite à la loi de 1971 sur la formation professionnelle, il a orienté progressivement son travail vers le monde des entreprises. Durant cette période, il a écrit des ouvrages de référence sur la formation et le management. L'étude du parcours et de l'œuvre de Piveteau démontre que ce frère des Ecoles Chrétiennes a su gérer au mieux une identité héritée et une dynamique personnelle pour devenir auteur de sa propre pédagogie. Selon la théorie des moments définie par Rémi Hess, la compréhension de son itinéraire révèle l'âme d'un professionnel : formateur d'adultes