Thèse soutenue

Le statut du criticisme dans le discours philosophique de la modernité : Kant face à Hegel et Heidegger

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Raphaël Zagury-Orly
Direction : Alain Renaut
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de la philosophie
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Le présent travail cherche à mettre en lumière le rapport entre la subjectivité transcendantale et le pouvoir de questionner. En effet, une certaine subjectivité autorise un certain questionnement et il nous faudra toujours et partout nous demander quelles sont les possibilités et les conséquences de cette relation. Pour ce faire, il s'agira non pas d'interpréter Kant à partir de l'idéalisme hégélien ou de la phénoménologie heideggerienne, mais bien plutôt de le relire après Hegel et Heidegger. Certes, ce projet pourrait sembler aller de soi si l'on faisait abstraction du fait qu'aujourd'hui encore le kantisme est le plus souvent lu en tant que simple annonciateur de l'idéalisme absolu, ou bien, en tant que commencement raté de l'horizon phénoménologique. C'est la Critique de la faculté de juger en tant qu'elle provoque une inflexion sans précédent au sein même du système critique qui constituera le point central de notre relecture de Kant. Selon nous, la troisième Critique mène à terme quelque chose qui reste encore hésitant dans les deux autres, tout en les "justifiant", en les explicitant et en leur donnant une plus grande actualité face à la critique post-kantienne. En effet, ce que nous appelons la question critique comporte chez Kant un statut tout particulier qui l'oppose à son statut et à son usage chez Hegel ou Heidegger. Il est permis de penser que le kantisme pratiquerait un autre type de questionnement dont nous ne cesserons de rappeler la spécificité. Ainsi, il nous faudra toujours et partout aiguiser la résistance virtuelle du criticisme kantien, face à Hegel comme à Heidegger, en réactivant le "fond" interrogatif de sa réflexion philosophique et en mettant à jour ce qui se présente à nous comme une "caricature" du criticisme dans ces philosophies. Ce travail contribuera à mettre en évidence l'issue de cette confrontation avec Hegel et Heidegger, celle d'un kantisme renforcé par ces oppositions.