Thèse soutenue

Entre réprobation et fasciation : la critique paradoxale adressée par george du Maurier aux préraphaélites et aux esthètes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Françoise Baillet
Direction : Jacques Carré
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études anglophones
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Au cours des trente-deux années pendant lesquelles il collabora à Punch, George du Maurier (1834-1896) fut l'auteur d'une critique ambigue͏̈ à l'encontre des Préraphaélites puis des Esthètes. Oscillant en permanence entre pastiche et parodie, la satire de l'illustrateur se démarque, au premier abord, par son intelligibilité et sa virulence. Copies d'œuvres littéraires ou picturales, recours à la caricature physique ou verbale contribuent ainsi à stigmatiser l'inconvenance de " L'Ecole Charnelle de la Poésie ". Pourtant, collaborateur à Good Words ou à Once A Week où exercent, à cette époque, les grands noms de la Confrérie, du Maurier exprime un point de vue paradoxal sur ces artistes dont il partage, dans une certaine mesure, la thématique et l'idiome pictural. Par-delà les motivations personnelles d'un tel parti pris, ce sont surtout des impératifs sociaux, celui de la sauvegarde d'un édifice familial censément menacé, par exemple, auxquels du Maurier répond à travers sa critique