Thèse soutenue

La poétique "du liseron épineux", mystique et écriture chez Mohammed Dib

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rachida Simon
Direction : Daniel-Henri Pageaux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature générale et comparée
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Paris 3

Résumé

FR  |  
EN

L'objet essentiel de cette thèse est l'analyse des romans de Mohammed DIB, à la lumière d'une pensée qui sert de fondement éthique et esthétique au texte : celle du mystique soufi Ibn 'Arabi, qui prône un Islam Essentiel et dont l'apport a été fondamental dans l'art et la littérature, tant en pays d'Islam, qu'en occident. Fortement estampillée par la figure emblématique du Cheikh El Akbar, l'écriture dibienne en tentant de réconcilier Orient et Occident dans une attitude généreuse d'ouverture à l'Autre, aboutit à une véritable rhapsodie et annonce l'avènement d'un nouvel humanisme. Dans le contexte actuel de mondialisation et en cette ère de communication sans frontières, où chacun est nécessairement appelé à dialoguer et à vivre avec les autres, cette écriture visionnaire se veut message d'amour pour un monde meilleur : acte de co-naissance et de partage dont le blason est cette figure singulière de l'enroulement qu'est le trope " iltifât ", présente aussi bien dans la poésie arabe de l'anté-Islam que dans le Coran qui en fait largement usage, mais aussi emblème et attribut d'Hermès, cette figure de l'entrelacs " du Liseron Epineux " partout présente dans l'art en Islam est analysée dans cette thèse comme le chiffre et l'idéologème du roman dibien. Cette figure de l'enroulement, de la torsade affecte tous les niveaux du texte et s'impose comme le blason de l'écrivain maghrébin, dans sa situation insulaire à la fois inconfortable et privilégiée. Elle oblitère profondément une écriture où s'entrelacent modernité et tradition et où s'ouvre un espace essentiel d'échange et de partage entre cultures, de convivialité et d'humanisme, dans un élan dynamique et généreux de dépassement du contingent vers l'Essentiel.