Thèse soutenue

L' agriculture à l'épreuve de l'environnement : la diffusion des pratiques agricoles respectueuses de l'environnement dans les Pays de la Loire : l'exemple du réseau agriculture durable

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emmanuelle Bouzillé-Pouplard
Direction : Jean Renard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Nantes

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le modèle agricole productiviste né de la modernisation agricole des années soixante, malgré une réussite indéniable, est aujourd'hui remis en cause, notamment du fait de ses impacts environnementaux. L'agriculture française doit évoluer en réponse à la demande sociale en termes de produits de qualité et d'aménités environnementales. L'Ouest français, fortement engagé dans le système productiviste via le modèle agricole breton, est ainsi invité à effectuer une nouvelle " révolution silencieuse ". Au début des années quatre-vingt-dix, à la suite des Mesures agri-environnementales, et en parallèle de l'agriculture biologique, la profession agricole a pris à son compte la problématique agri-environnementale grâce à différents dispositifs (FARRE, Ferti-Mieux, RAD). À travers l'exemple du Réseau Agriculture Durable dans l'Ouest de la France, analysé à partir de la théorie de la diffusion de l'innovation, cette thèse interroge la réalité de l'évolution vers des modes de production plus durables et leur aptitude à amorcer une reterritorialisation de l'agriculture à différentes échelles, a priori gage d'une résorption des dégradations environnementales. L'étude des espaces, des agriculteurs et des modalités de l'innovation agri-environnementale, montre qu'il n'y a pas de franche rupture avec les évolutions passées. Ce nouvel avatar de l'agriculture semble être, à bien des égards, le corollaire de la modernisation agricole. La propagation des pratiques agricoles durables reste cependant très relative et la reterritorialisation de l'agriculture incertaine. Néanmoins, les innovations agri-environnementales se diffusent désormais hors des espaces agricoles périphériques peu productifs, jusque là cibles privilégiées des Mesures agri-environnementales, vers les régions les plus intensives. Ce constat invite à l'optimisme quant à la capacité de l'agriculture durable à s'imposer plus largement sur le territoire, si le contexte, notamment politique, lui est favorable.