Caisses d'épargne et société : de l'émergence d'une institution en France à sa diffusion en Languedoc-Roussillon (XVIIIe-XIXe s.)

par Marc Cholvy

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Geneviève Gavignaud-Fontaine.

Soutenue en 2002

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Cette thèse se situe à la charnière de l’histoire des mentalités et de l’histoire quantitative : elle se propose de replacer la genèse du concept de caisse d’épargne et les débuts de l’institution dans son contexte économique, social et politique. Elle exploite de multiples documents manuscrits ou inédits, principalement des sources contemporaines de la période étudiée. La première partie s’efforce de montrer la conjonction des différents facteurs qui ont donné naissance à l’idée de caisse d’épargne : facteurs philosophiques et scientifiques, avec L’Encyclopédie et certains travaux mathématiques ou économiques ; facteurs religieux avec le regard bienveillant porté sur le travail et l’enrichissement par les réformés, notamment suisses. Cette perspective gagne progressivement les milieux libéraux français. La deuxième partie décrit la traduction, dans les faits, de ces nouveaux courants : apparition du cadre juridique national et modifications des statuts des caisses d’épargne, sur fond d’innombrables débats parlementaires où s’affrontent les diverses tendances. Pour analyser la mise en œuvre de la nouvelle législation sur le terrain, une étude détaillée du Languedoc-Roussillon constitue la troisième partie : description de l’implantation progressive du réseau en milieu urbain puis rural, et analyses statistiques (financières et humaines) des informations offertes par les livrets. Les données locales sont mises en regard de la situation nationale, de la conjoncture économique et des événements politiques qui jalonnèrent l’histoire de la France. Après avoir évoqué leur rôle pédagogique chez les ouvriers et dans les écoles, la dernière partie souligne une spécificité des caisses d’épargne, l’action sociale (bains-douches, habitations à bon marché, etc. ). Un chapitre consacré à l’architecture des hôtels de caisses d’épargne et à leur place dans la ville clôt l’étude. Les annexes livrent nombre de documents originaux permettant au lecteur de se plonger dans l’atmosphère de l’époque. L’ambition de ce travail est de montrer que la vie politique économique et sociale du pays se reflète dans celle des caisses d’épargne et que celles-ci représentent un véritable miroir de la société.

  • Titre traduit

    Savings Banks ans society : from the birth of an institution in France, to its spreading in Languedoc-Roussillon (in Eighteenth and Nineteenth Centuries)


  • Résumé

    This thesis takes place to the interlinking field of the mentalities’history and the quantitative history : it recalls the genesis of the savings banks’idea and institution’s beginning in the economic social and political context. It exploits multiple unpublished or manuscript documents, mainly of contemporary sources of the period studied. The first part strives to show the conjunction of the different factors that have given birth to the idea of Savings Banks : scientific and philosophical factors, with L’Encyclopedie and some mathematic or economic works ; religious factors with the calvinist favorable view on the work and the enrichment, specially by swiss Protestants. This perspective reachs gradually the french liberal spheres. The second part describes the translation of the new currents : birth of the national legal framework and modifications of savings banks’statutes, in an atmosphere of innumerable parliamentary debates where different points of view are exposed. To analyze the new legislation on the terrain, a particular study of the Languedoc-Roussillon constitutes the third part : description of the progressive implantation of the system in the urban and rural environment, and statistical analyses (financials and humans) of the informations offered by bankbooks. Local informations are put in look of the national situation, the economic conjuncture and political events that lined the history of France. After having studied their pedagogical mission for the working classes and in schools, the last part underlines a specificity of Savings Banks, the social action (shower baths, council flats, bread coupons…). A chapter about the architecture of savings banks monuments and to their place in the city closes the study. Annexes deliver number original documents giving the reader the period’atmosphere. The ambition of this work is to show that the social and economic political life of the country reflects in the life of savings banks, so they represent a real mirror of the society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1137 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Sources et bibliographie p. 1017-1127

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2002.MON-09

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.