Thèse soutenue

Contributions des méthodes statistiques à la quantification de l'agrément de conduite

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nadine Ansaldi
Direction : Georges OppenheimJean-Pierre Raoult
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Mathématiques appliquées et statistiques
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Marne-la-Vallée

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Quantifier ou objectiver une prestation d’agrément de conduite consiste à définir quelles sont les grandeurs mesurables (critères) représentatives de l’agrément de la prestation, donnée purement subjective, et à déterminer pour chaque critère une plage de valeurs optimale (intervalle de tolérance). Ce document présente une méthodologie qui couvre toutes les étapes nécessaires à l’objectivation d’une prestation depuis la planification des essais jusqu’à la validation des critères représentatifs de la prestation et des intervalles de tolérance. La quantification nécessite des mesures physiques. L’agrément résulte de ce qu’a ressenti le conducteur. Les mesures permettent d’avoir un enregistrement des stimuli qu’a reçus le conducteur. De ces mesures, nous proposons d’extraire une liste de critères potentiels la plus exhaustive possible à l’aide d’un outil qui génère et extrait automatiquement des critères. Parallèlement, la quantification nécessite l’évaluation de l’agrément associé à la prestation. Si les essais sensoriels réalisés suivent un protocole de comparaisons par paires, l’analyse des préférences peut être réalisée à l’aide de modèles dérivés du Multi-Dimensionnal Scaling. Pour déterminer dans la liste des critères (données quantitatives) ceux qui sont représentatifs de l’agrément (donnée qualitative), nous proposons d’utiliser l’analyse discriminante arborescente par moindres écarts. Cette analyse discriminante est basée sur un critère L1 de décision binaire et un traitement arborescent par regroupement de modalités. Une fois les critères représentatifs identifiés, nous proposons un outil de calcul de tolérances qui permet de déterminer quelles valeurs chaque critère doit prendre pour que l’agrément soit le meilleur possible. Nous présentons enfin les résultats de l’application de cette méthodologie à la prestation décollage à plat pour un groupe moto-propulseur à boîte de vitesses robotisée