Thèse soutenue

La mobilité des produits et des techniques céramiques en Méditerranée orientale du IIe siècle avant J. -C. à l'époque claudienne : le cas des céramiques fines d'après les contextes d'habitat d'Alexandrie (Egypte)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sandrine Élaigne
Direction : Jean-Yves Empereur
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Archéologie
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Lyon 2

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Alexandrie, en tant que site de consommation antique, recevait des céramiques de provenances diverses mais dont les ateliers de production avaient acquis un degré d'organisation et un développement suffisants pour procéder à une diffusion à longue distance. Cette étude prend en compte plusieurs facteurs de connaissance des ensembles de céramiques issus des fouilles archéologiques du centre ville d'Alexandrie actuelle pour évaluer les importations (quantité, identité technique et identité culturelle, approche du commerce) en regard des fabrications locales. L'étude céramologique proprement dite a permis de déterminer les fabriques (ou ateliers) céramiques importées à Alexandrie et de connaître l'évolution de leur représentativité. Parallèlement, des analyses chimiques d'un échantillon des productions de certaines de ces fabriques ont permis d'identifier leur origine géographique. Cette démarche nous a conduit à faire le point sur les liens commerciaux entre Alexandrie et le reste de la Méditerranée : en précisant, d'un point de vue chronologique, l'apport, en terme de quantité et de qualité (degré technologique mis en œuvre), de chacun des centres producteurs qui exportent à longue distance. Dans un second temps, l'objectif a été de retracer l'évolution des productions d'un point de vue technologique et culturel et de confronter les données avec les facteurs économiques, notamment le fonctionnement du commerce. Enfin, on a cherché à appréhender les facteurs d'évolution de la production qu'ils soient culturels (évolution des formes de vases, adaptation, rejet) ou technologiques (revêtements noirs, revêtements rouges, absence de revêtement) de production. L'étude de ces ensembles céramiques s'est enfin appuyée sur des confrontations avec des faciès céramiques d'autres régions méditerranéennes aux mêmes époques afin de déterminer les caractères propres à la céramique fine d'Alexandrie tout en prenant soin de replacer ceux-ci dans leur contexte historique.