Thèse soutenue

Le récepteur à dépendance DCC : carrefour entre le guidage axonal et la mort cellulaire

FR
Auteur / Autrice : Christelle Forcet-Vauchel
Direction : Patrick Mehlen
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Lyon 1
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Patrick Mehlen

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Le gène DCC (Deleted in Colorectal Cancer) a tout d'abord été décrit comme étant un potentiel gène suppresseur de tumeurs puisqu'il est délèté dans plus de 50 % de tumeurs colorectales et dans de nombreux autres cancers. DCC est aussi le récepteur au ligand nétrine-1, un facteur protéique apparenté à la laminine et impliqué dans le guidage axonal. Récemment, DCC a été caractérisé comme récepteur à dépendance. Un tel récepteur induit la mort des cellules en absence de ligand, cette mort cellulaire étant inhibée par le ligand. Ainsi, DCC est un récepteur à deux facettes transduisant deux signalisations complètement différentes : en présence de ligand, DCC transduit un signal classique de prolifération, différenciation ou migration neuronale ; à l'inverse, en absence de ligand, il n'est pas inactif mais provoque la mise en route d'un programme de mort cellulaire, ou apoptose. D'une part, nous avons montré qu'en absence de son ligand nétrine-1, DCC définit en fait une nouvelle voie de signalisation caractérisée par la formation d'un complexe pro-apoptotique autour de DCC conduisant à l'activation directe des caspases, les protéases centrales de l'apoptose. D'autre part, nous avons mis en évidence que l'interaction DCC/nétrine-1 entraîne l'activation des MAPKs ERK-1/ERK-2. Cette activation est en fait associée avec le recrutement de ERK-1/ERK-2 autour de DCC, et s'avère être impliquée dans la signalisation DCC/nétrine-1 conduisant au guidage axonal.