Thèse soutenue

Etude par spectroscopie mécanique et microscopie électronique en transmission de la stabilité thermique de verres métalliques massifs : effets de la décomposition et de la nanocristallisation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bertrand Van de Moortèle
Direction : Jean-Marc PelletierThierry Epicier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie des Matériaux
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Lyon, INSA
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Matériaux de Lyon (Villeurbanne1992?-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : GEMPPM - Groupe d’Etudes de Métallurgie Physique et de Physique des Matériaux (Lyon, INSA1975-2007)

Résumé

FR

Etude par spectroscopie mécanique et microscopie électronique en transmission de la stabilité autour de la température de transition vitreuse (Tg). Cette propriété permet ainsi de mettre en forme des objets à basse température sans appliquer d'efforts trop importants. Des trempes ultra-rapides depuis l'état liquide sont généralement nécessaires pour obtenir des métaux amorphes de seulement quelques micromètres d'épaisseur. Depuis un peu plus de 10 ans, des compositions particulières d'alliages ont permis d'obtenir des verres métalliques massifs (i. E. Quelques dizaines de mm d'épaisseur). Néanmoins, les matériaux obtenus sont fortement 'hors équilibre' auront tendance à rejoindre des états thermodynamiques plus stables lors de leur mise en forme à une température voisine de Tg. Les buts de cette, outre de caractériser et de modéliser les propriétés mécaniques de l'état amorphe, ont été l'observation des différentes étapes menant à cette cristallisation et ceci dans différents verres métalliques massifs en reliant ceci aux modifications des propriétés mécaniques.