Thèse soutenue

Pouvoirs, jeunesses et sida au Cameroun : politique publique, dynamiques sociales et constructions des sujets

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fred Eboko
Direction : Jean-François MédardClaude Raynaut
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences politiques
Date : Soutenance en 2002
Etablissement(s) : Bordeaux 4
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'étude d'Afrique noire (Pessac, Gironde1958-2010)
autre partenaire : Institut d'études politiques de Bordeaux (Pessac, Gironde)
Jury : Président / Présidente : Jean-François Médard
Examinateurs / Examinatrices : Jean-François Médard, Claude Raynaut, Marc-Éric Gruénais, Érik Neveu
Rapporteurs / Rapporteuses : Marc-Éric Gruénais, Érik Neveu

Mots clés

FR

Résumé

FR

D'inspiration internationale, la politique publique de lutte contre le sida en Afrique a connu depuis le milieu des années 1980 des traductions diverses, suivant les pays. Malgré la standardisation imposée par les organisations internationales (l'OMS puis le programme commun des Nations-Unies sur le sida - ONUSIDA), les dynamiques épidémiologiques, sociales et politiques dissemblables donnent à ces programmes nationaux de l:utte contre le sida (PNLS) des trajectoires inédites. Celles-ci illustrent certaines convergences et aussi des situations locales sensiblement différentes. A côté d'autres types de mobilisation politique face au sida, le Cameroun représente dans ce travail un "modèle d'adhésion passive" aux normes prescrites au niveau international, dans un contexte de changement social accéléré et de crise économique drastique. Les jeunesses urbaines de quatre villes (Yaoundé, Douala, LImbé et Bamenda) servent de support pour souligner les logiques qui font et défont la lien social et politique entre les groupes de récipiendaires officiels de cette politique publique d'une part et l'Etat affaibli qu la met en oeuvre d'autre part. Les jeunes montrent aussi la caractère labile des statuts qui leur sont assignés. Dans le même temps, ils manifestent leur volonté d'être des sujets, à savoir le désir d'être des individus acteurs de leur propre vie. Qu'il s'aqgisse de l'action collective, des stratégies de survie individuelle ou des processus de valorisation personnelle, ils énoncent des difficultés et des desseins liés à des situations de vie auxquelles ils s'adaptent, s'opposent ou avec lesquelles ils composent, suivant les cas. Ils gèrent des espaces qui leur sont simultanément propres et imposés par les structures sociales dans lesquelles s'effectuent ou s'altèrent leur intégration sociale. Leur sexualité et leurs relations affectives dans ce contexte constituent un des prismes par lesquels cette recherche a envisagé d'étudier leurs vulnérabilités.