Thèse soutenue

Typologie hydro-géomorphologique fonctionnelle de cours d'eau : Recherche méthodologique appliquée aux systèmes fluviaux d'Alsace

FR
Auteur / Autrice : Laurent Schmitt
Direction : Joël Humbert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie physique. Géomorphologie fluviale, hydrologie
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Université Louis Pasteur (Strasbourg) (1971-2008)

Résumé

FR  |  
EN

Nous avons cherché à élaborer un classement hydro-géomorphologique fonctionnel " naturel " des rivières d'Alsace et à faire apparaître des orientations méthodologiques transposables dans d'autres milieux. Notre approche repose sur la constitution d'un jeu de données de 187 sites et de 31 variables. Ces données ont été intégrées dans le SIG ArcView et ont fait l'objet de plusieurs analyses statistiques multivariées : Analyse des Correspondances Multiples, Analyse en Composantes Principales, Classification Ascendante Hiérarchique. Les principaux résultats se résument ainsi :m des itérations successives entre les analyses statistiques et le raisonnement géomorphologique ont conduit à une typologie hydro-géomorphologique fonctionnelle des rivières alsaciennes. Cette typologie comprend 17 classes, intégrées dans une partition de la zone d'étude en 4 ensembles naturels régionaux : les Vosges cristallines, les Vosges gréseuses, les collines marno-calcaires et loessiques et la plaine alluviale rhénane ;m pour certains cours d'eau, le poids des héritages géomorphologiques et de la néotectonique est apparu considérable vis-à-vis du fonctionnement actuel des cours d'eau ;m une hiérarchie synthétique des variables a été mise en évidence : type d'ensemble naturel drainé, énergie, morphologie du fond de vallée, dynamique latérale des lits, sinuosité et rapport largeur/profondeur. Ceci a permis de proposer un modèle conceptuel hiérarchique de la dynamique des systèmes fluviaux ;m la typologie d'ordre statistique, relative aux sites, a été étendue au réseau hydrographique étudié à l'aide de sectorisations de rivières. Ces diverses sectorisations ont permis de constituer une base de données " linéaire " dans le SIG ArcView ;m la recherche effectuée apporte également de nouvelles connaissances sur la dynamique des hydrosystèmes fluviaux d'Alsace. En perspective, il semble pertinent de confronter la typologie hydro-géomorphologique avec des données écologiques et d'approfondir les travaux sur les défluents et les paléo-défluents ello-rhénans. Enfin, il apparaît opportun de transposer notre approche dans d'autres régions naturelles de France, voire d'Europe occidentale. Cette transposition devrait pouvoir être moins lourde que notre recherche, d'ordre essentiellement méthodologique.