Thèse soutenue

Marrella ou la simulation guidée par les structures d'évènements premières

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Dominique Ambroise
Direction : Brigitte Rozoy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Paris 11

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse se situe dans le domaine de l'algorithmique événementielle discrète, et plus précisément dans le cadre de la vérification, par simulation, de l'algorithmique répartie sur réseau. Pour cela, on construit un système de transitions, un graphe étiqueté, représentant toutes les évolutions possibles de l'algorithme sur lequel sont vérifiées les propriétés attendues, approche connue sous le nom de model-checking. Mais cette construction se heurte à un écueil : le phénomène d' "explosion combinatoire du graphe", explosion due à l'indéterminisme (lié à l'asynchronisme des communications) et à l'indépendance (multipliant les entrelacements d'actions). Pour remédier à ce problème nous proposons deux stratégies de parcours efficaces fondées sur les propriétés des structures d'événements premières. La première, appelée Stratégie Arborescente recouvre le graphe par un arbre, évitant de reconstruire plusieurs fois un même état. La seconde, la Stratégie CoMax, couvre le graphe par un parcours partiel obtenu en exécutant "en parallèle" un ensemble maximal d'événements concurrents (i. E. Indépendants), parcours préservant la possibilité d'observer les propriétés stables. Nous montrons qu'une vaste classe d'algorithmes répartis engendrent des systèmes de transitions acycliques restreints (ou treillis bourgeonnants) que l'on sait associer à une structure d'événements. Nous pouvons alors appliquer nos stratégies à ces algorithmes. Ce travail théorique trouve son aboutissement dans un outil concret, le simulateur Marrella, développé pour mettre en oeuvre nos stratégies et évaluer leurs performances face aux procédés de réduction déjà connus, en particulier les méthodes d'ordre partiel de Godefroid et Wolper, Valmari. . . .