Thèse soutenue

Miracle, hiérarchie, communauté, chez les coptes d'Egypte sous le patriarcat de Cyrille VI (1959-1971)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Brigitte Voile
Direction : Évelyne Patlagean
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Les études récentes et les témoignages sur les coptes d'Egypte, qu'ils soient récents ou plus anciens, mettent en évidence la présence d'une structure à l'oeuvre au sein de la communauté dans la longue durée, que l'on peut nommer structure de l'intercession ou structure miraculaire. Cette structure est composée de trois éléments qui recouvrent des acteurs spécifiques : le fidèle demandeur de miracle, le saint qui opère le miracle, la communauté qui confirme l'avènement du miracle. L'historiographie contemporaine considère que ce recours massif des coptes à leurs saints et aux miracles de ces derniers constitue un trait de longue durée, une sorte de caractère naturel des coptes, reprenant par là en partie, discours comunautaire sur la question, qui affirme qu'il s'agit là d'une ±traditionα. L'approche historique de la structure de l'intercession au cours du patriarcat de Cyrille VI (1959-1971), considéré comme saint de son vivant, met toutefois en évidence les ruptures et les évolutions dont le miraculaire est l'objet au cours des années soixante, la plus importante étant sa mise en représentation massive à travers des supports profanes, comme les journaux ou la radio. La rencontre du registre du miraculaire avec l'imprimerie et, plus tard, avec les médias, c'est-à-dire avec la modernité, modifie les mécanismes de l'intercession et le rôle que jouent les saints dans la communauté. L'examen des sources met en évidence la construction d'un discours qui reflète les angoisses de la communauté copte en tant que minorité chrétienne dans un pays peuplé à plus 90% de musulmans. Ce discours, qui s'élabore tout au long de la décennie à travers la mise en représentation de la sainteté et plus particulièrement de la sainteté du patriarche Cyrille VI, se constitue en tant qu'instrument symbolique et idéologique de survie d'un christianisme minoritaire en pays d'islam.